Le sanctuaire de Boca

Di villaregia et salussola des seigneurs de Tegerone

Co-seigneurs de Celle

Boca Novara du comité de Pombia
Pombia, en bordure ouest du parc naturel du Ticino, à 6 kms de l'aéroport de Milan-Malpensa)

La famille Del Boca

La famille Del Boca a ses origines à Boca, d'où elle a émigré ensuite à Ghemme, distant de quelques kilomètres, la, elle était connue par son nom de famille qui, comme c'était l'usage indiquait le lieu d'origine.
Les Del Boca revinrent successivement à Boca et sont souvent mentionnés dans les documents de l'époque, mais il est difficile, excepté pour Raschenne De Bocca (1202) et pour Otho De Bocha que l'on retrouve dans le désaccord arbitrairement prononcé le 26/10/1219 par Giacomo évêque de Turin et vicaire impérial entre Oberto évêque de Novara et la commune de cette ville d'avoir davantage de renseignements sur leurs vies. (Source : morbio sagio page 77)
Le marquis Guasco Di Bisto dans son dictionnaire féodal des anciens états Sardes et de la Lombardie écrit que les Del Boca représentent une branche des seigneurs de Tegerone (c'est à dire Poirino) vieille et noble souche piémontaise transplantée à Ghemme et en donne la généalogie suivante : Des seigneurs de Ceresole descendent les seigneurs Delle Arene et les seigneurs de Teregone de ceux-ci descendent les Spatola et les Del Boca né à Boca.
Ou, en fait Tegerone en 1314 fut concédé en fief par le prince d'Acaja à Guido Biandrate (manno : dictionnaire féodal - Tegerone) qui était aussi seigneur de Boca et apparenté aux Del Boca.
Tegerone dans le comité de Torino fut un fief riche avec divers châteaux et une longue et glorieuse histoire, porta le titre de marquis de Tegerone, sa majesté Vittorio Emanuele III et sont aussi seigneur de Tegerone, Lessolaro Del Borgo, les marquis de San Dalmazzo, Di Dogliani et Di Castelnuovo.
Les Del Boca furent investis du fief de Villaregia (Ivrea) dans le comité de Vercelli en 1573 dans la personne de Giovanni Antonio en récompense des services rendus au duc Emanuel Filiberto et le 19/12/1576 les Del Boca, toujours en la personne de Giovanni Antonio reçurent en fief la seigneurie de Salussola (Biella) dans le comité de Vercelli , (source Guasco : dictionnaire des anciens états sardes et de la Lombardie) cette seigneurie fut enlevée par le duc Emanuel Filiberto au comte Francesco Dal Pozzo Ponderano.
Les Del Boca devaient jouir de haute position sociale puisqu'un de leurs membres fut un des signataires du traité de paix de Cherasco (16/4/1631), en outre, la famille Del Boca était cosignora di Celle (Cellamonte) (source: Le com G B Crollalanza blasonnique des familles nobles et notables italiennes. comte Franchi Verney Della Valetta : Armoiries des familles nobles et titrées de la monarchie de Savoie) fief de qui fut investi le 25/11/1590 Giovanni Emilio auquel succédèrent d'autres familles formant une conseigneurie. (Source : Mannu : dictionnaire féodal, voir celle)
Le 31/3/1786 fut inféodé le vassal Pietro Gracinto Del Boca pour 4 jours tous les 4 ans...!!! En échange d'une portion possédée par son aîné Giovanni Emilio le fief de Celle passa ensuite à la marquise Teresa Radicati Di Garessio et au marquis San Germano son mari. ensuite les co-seigneurs de Celle furent (et sont) les comtes Ferraric, les Comtes Vercellis et les nobles Ramelli, Vagnone, Bianco et Francia.
Antonio, fils de Giovanni Antonio, seigneur de Villaregia vécu dans l'orbite de la cour de la maison de Savoie (Sabauda) ou il tint la haute charge de gentilhomme de bouche du duc Carlo Emanuele I (Le Grand), épousa une comtesse Balbiano De Chiavena (source : Sichi : recherches historiques sur la famille Del Boca. G B Di Crollanza : Appendice au dictionnaire storico - blasonico) et son nom est rappelé dans des documents relatifs à des fêtes et des mariages survenus prés de la cour de la maison de Savoie.
Certains amateurs d'études historico - héraldiques appellent la famille Del Boca aussi Del Bocca ou Boca puisque les noms de famille ne devinrent stables que dans le 17 iéme siècle et restant d'abord liés à la graphie souvent incertaine des scribes qui rédigeaient les actes publics et qui étaient influencés par les phonétiques diverses de nos dialectes.
On en retrouve le nom dans le blason que les conseils en héraldique décrivent ainsi : Del Boca de Ghemme - co - seigneurs de Celle : tronqué au premier, d'azur au chameau d'or couché, au second, d'argent à l'arbre (nodrito ?,noueux), sur la plaine avec des branches ( decussati e ridecussati ? Décussé, action de croiser en forme de X) (crollalanza écrit avec des branches passées en double croix de saint André)l e tout au naturel cimier un chameau comme dans le champ.
La devise des Del Boca est substine et abstine (en latin ), soutiens toi et abstiens toi devise pour guerriers et philosophes dit l'auteur de ses lignes. source : Gabotto Di San Giovanni devise des familles nobles piémontaises. Voir aussi Manno. Diverses branches se sont dispersés de Raschemus à Giovanni Antonio et d'autres encore après 1600. La branche encore après 1600. La branche alors résidant à Celle (Cellamonte) est actuellement éteinte, celle fondée à Chiavenna de la cour des Balbiani après avoir émigré à Milan se porte en Russie à la fin des années 1700 en la personne de son unique descendant Luigi Del Boca. (Naquit à Turin le 29/6/1759 fils de Marcello Del Boca et de Teresa Melegnati. Il fut admis dans le corps des ingénieurs militaires et devint général. Il a servi de nombreuses années en Russie ou il fut chargé par l'empereur Alexandre 1er de l'éducation de ses deux filles).
Seule la branche résidante à Boca eut une grande ramification. Il nous a été donné de reconstruire la branche souche d'après les documents existants à l'église paroissiale de Boca (documents qui vont de 1663 au 20iéme siècle ).
Elle débute avec Rochi De Bocha né en 1638, l'arbre généalogique qui suit donne seulement la branche souche et l'actuelle descendance de l'ancêtre Isidoro maire de Boca. (Le rédacteur de cette transcription a jugé utile de traduire les noms du latin en Italien)
Rocco Del Boca o1638,père de Carlo Francesco Del Boca o1668 &Dominica Rovarino, père et mère de Giacomo Antonio Del Boca o1688 &Antonia Maria, père et mère de Carlo Francesco o1718 & Maria Balzano, père et mère de Carlo Gaudenzio Del Boca & Lucia Minazzoli, père et mère d'Isidoro, Francesco Antonio, Giovanni Del Boca. Isidoro Del Boca, père de Bernardo, Antonio, Vittorio, Giovanni Del Boca. Antonio & Maria Ardizzoli.
Parmi les noms des Del Boca dont l'histoire italienne se souvient, il y a celui de Simone Del Boca, fils d'un frère de Rocco (Source : butta histoire d'Italie - Maggioti nouvelles de Cavaglietto et des pays voisins de Vit, mémoires historiques).
En 1635, la France alliée au duc de Savoie et au duc de Parme déclara la guerre à l'Espagne alors signora du duché de Milan. A l'Espagne appartenait aussi la province de Novara et le château de Fontaneto, les armées française, savoyarde et parmesane étaient commandées par Jean de Saint Bonnet, seigneur de Toyras, maréchal de France et lieutenant général des armées françaises en Italie.
La forteresse de Fontaneto fut frappée maintes fois par les Français. Restée dépourvue de munitions et de vivres, le 14/6/1636, le gouverneur espagnol fut contraint de capituler. Toutefois cette victoire fut amère pour les Français qui perdirent leur général Saint Bonnet, tué par Simone Del Boca d'un coup de mousquet.
Saint Bonnet avait preuve de beaucoup de dureté sur le territoire des Del Boca et Simone vengeait ainsi les mauvais traitements subis par ses gens.
(Source encyclopédie Larousse : marquis de Toiras, Jean Du Caylar De Saint Bonnet, maréchal de France, né à saint Jean De Gardonnenque, maintenant st Jean Du Gard, dans le Languedoc le 1/3/1585, décédé à Fontanella dans le Milanais (Fontaneto d'Agogna) le 14/6/1636. Gouverneur de ré en 1625 (île de ré), gouverneur d'Aunis et d'Oléron en 1626, il défendit l'île de ré contre le duc de Buckingham en 1627. Nommé maréchal de France en 1630. Il prit part aux négociations de Cherasco en 1631).
Se souvenir du général Del Boca durant la première guerre mondiale (1915-1918).
Un Del Boca fut consul de colonie, un autre légua son nom de constructeur à l'une des plus longues lignes ferroviaires du Congo Belge.
Le chevalier, docteur Don Gaudenzio Del Boca fut directeur du collège Borgnis et des écoles techniques de Craveggia. Son nom fut parmi ceux des bienfaiteurs des vallées ossolanes, ainsi que de Cavaglio d'Agogna ou il fut curé de la paroisse jusqu'à sa mort, la rue menant à Ghemme, dans ce village porte son nom.
Enfin en 1840, les prêtres Don Francesco Del Boca et Don Maurizio firent construire un oratoire dédié à San Rocco (st Roch)à l'emplacement ou il en existait un autrefois, il est situé juste en face de la maison des Del Boca du hameau des cascine superiori fermes d'en haut, est-ce l'oratoire de la place de Boca ?